EN BAS A DROITE

07 avril 2008

Cocus et - plus ou moins - contents

vache_a_cornesContrairement à une promesse solennelle qui lui valu les honneurs du Zapping de Canal, Christian Estrosi a déjà laissé pas mal de monde sur le bord du côté, à commencer par bon nombre de ses colistiers. La liste des déçus est en effet longue, d'autant que des engagements avaient été pris. Le problème c'est que bien souvent, les mêmes engagements avaient été pris auprès de personnes différentes. Et fatalement, ça a fini par se voir.

L'un des plus déçus est assurément Jean Icart. Le conseiller général du 2ème canton, candidat déclaré à la mairie avant de se rallier à Christian Estrosi, a en effet été nommé adjoint subdélégué à la circulation! Une insulte pour celui qui clamait il y a peu avoir négocié au prix fort son ralliement. Il y a quelques jours, dans un restaurant, il aurait confié à des proches qu'il était décidé à "entrer en guerre" contre le clan Estrosi. Mais s'il mène la guerre comme il l'a fait durant sa campagne, Cri-Cri peut dormir tranquille. Un appel à témoins a été lancé pour trouver des habitants du 2ème canton qui ont vu Jean Icart en train de tracter.

Autre subdélégué submergé par la déception et l'amertume : Jean-Marc Giaume. Le président de la fédération des associations du Comté de Nice avait omis de faire préciser à Eric Ciotti et Christian Estrosi que le poste d'adjoint qui lui avait été promis était un poste de subdélégué au patrimoine! Une erreur de débutant. Pour celui qui, depuis sa tendre enfance, confie à qui veut l'entendre qu'il sera un jour maire de Nice, le chemin est encore long...

Peut-on classer Olivier Bettati parmi les déçus ? Il savait qu'il n'était sur la liste que parce que la position de Christian Estrosi s'était trop fragilisé pour se passer d'un conseiller général bien implanté et sa place sur la liste ne laissait guère entrevoir de promotion. Mais il espérait toutefois conserver son poste d'adjoint au territoire des collines niçoises. En tant que conseiller général du canton, cela aurait tout de même semblé logique. Sauf que c'est avec du sang d'Estrosi sur les mains que le jeune Bettati avait remporté le 8ème canton en 1994. Et Nice-Matin n'avait pas menti (qui a dit "pour une fois" ?) : Cri-Cri a une mémoire de mammouth.

Mais parmi les cocus, il y a une catégorie à part, une catégorie encore plus savoureuse que les cocus hargneux ou les fatalistes : ceux qui ne sont pas au courant. Et il semble que la brave Muriel Marland-Militello ne soit pas au courant que le poste d'adjointe à la culture a selon des sources concordantes été proposé de façon insistante à une autre qu'elle. Trahison suprême, il s'agissait en plus d'une représentante d'une liste concurrente. MMM n'a donc dû son salut - et son poste - qu'au refus de celle qui lui avait été préféré. Cocue mais contente en somme...

Posté par Jaquou à 00:01 - Commentaires [15] - Permalien [#]

20 mars 2008

C'est fait par qui ? Par Picard pardi!

Jean_Christophe_Picarddef2Ca commence bien! Après sa démission forcée du gouvernement la main sur le coeur, Christian Estrosi s'est fait réélire ce matin président du Conseil Général, la veille de son élection . Un poste qui n'avait plus été cumulé avec celui de maire de Nice depuis le grand Jacquou. Et pour cause, depuis c'est devenu illégal. Sauf en cas de recours, et c'est dans cette brèche que Cri-Cri s'est engouffré pour éviter un bain de sang au sein du groupe UMP ce matin et pour se donner le temps de trouver une alternative adéquate à Eric Ciotti pour la présidence du Conseil Général.

Car la défaite d'Eric Ciotti en a réjouit plus d'un parmi les conseillers généraux UMP sortants. Certains auraient même appelé leurs petits copains du 1er canton à voter Concas histoire de s'entrouvrir la porte du bureau présidentiel. Les seuls à ne pas avoir anticipé le gadin de Ciotti c'est Estrosi et Ciotti lui-même et aucune solution de rechange n'avait été prévue. Du coup, la question n'a pu être réglée en 3 jours et une élection ce matin aurait eu toutes les chances de tourner au pugilat.

Mais quand on est dans la mouise, il y a toujours un bon vieux Picard qui traine dans le congel'. Et Cri-Cri a eu le bonheur de le vérifier. Jean-Christophe Picard, le trublion du PRG, a en effet déposé un recours contre l'élection de Christian Estrosi au prétexte de l'utilisation du sigle du PRG aux côtés du nom de Jean-Michel Galy, pourtant exclu du mouvement. Un recours qui a peu de chance d'aboutir mais qui permet à Christian Estrosi de retrouver au bout de deux jours sa réputation de super-cumulard.

Christian Estrosi n'avait jusqu'ici sans doute jamais eu envie d'embrasser quelqu'un qui le trainait devant les tribunaux. D'habitude, il remercie plutôt les gens qui lui évitent de répondre de ses actes devant la justice. des gens comme le juge Renard... mais le pire dans cette histoire c'est que le service rendu par JC Picard est tout à fait involontaire. Son intégrité est au-dessus de tout soupçon, même si son sens politique a pour le moins laissé à désirer. Lors de la déclaration de candidature de Christian Estrosi, Jean-Christophe Picard l'avait traité de Mister Bean de la politique. Cri-Cri peut aujourd'hui lui retourner le compliment...

Posté par Jaquou à 22:18 - Commentaires [22] - Permalien [#]

17 mars 2008

La machine et le grain de sable

image12Avec l'élection de Christian Estrosi à la mairie, Nice fait un bond en arrière de 20 ans, quand la ville était mise en coupé réglée par un clan. Un clan auquel appartenaient déjà Christian Estrosi et son compère Rudy Salles. La seule différence c'est que Jacques Médecin, en dépit d'incontestables défauts, était un homme extraordinairement chaleureux et charismatique. Chaque niçois, qu'il partage ses opinions ou non, pouvait reconnaitre une part de lui-même en Jacquou. La machine qui va régner sur la ville à partir de vendredi prochain sera au contraire d'une froideur clinique et implacable.

Mais ce beau dispositif a peut-être été enrayé dès sa mise en route par un grain de sable. Un grain de sable qui se nomme Marc Concas, dont la réélection dans le 1er canton contrecarre tous les projets du duo Estrosi-Ciotti. Un an après son entrée en politique, Eric Ciotti se voyait déjà président du Conseil général, ce qui aurait permis au clan estrosiste de tenir quasiment tous les leviers de pouvoir dans le département (Mairie de Nice, Conseil général, services préfectoraux - sans parler du principal média local). Le problème de Cri-Cri et Ciotti c'est qu'ils n'avaient pas de plan B.

La bataille pour la présidence va s'ouvrir et les candidats ne manquent pas. Louis Nègre, Lionel Lucca, le docteur Frère ou Charles-Ange Ginésy, qui fait figure de favori, sont déjà sur les rangs. Mais quel que soit le vainqueur de la bataille ubuesque qui s'annonce, il sera un deuxième grain de sable dans la machine.

Posté par Jaquou à 00:09 - Commentaires [15] - Permalien [#]

07 mars 2008

Une mémoire de mammouth!

telephone_fourrure_roseEn attendant les résultats du 1er tour et des enchères de Nissa Ficanas, je vous livre une dernière brève sur les chouchous d'"En bas à droite". J'ai nommé Christian "Cri-Cri" Estrosi et Eric "Gollum" Ciotti!

Aujourd'hui, Nice-Matin mentionnait dans son article dithyrambique sur le meeting de Christian Estrosi la mémoire de mammouth du candidat UMP. Une mémoire de mammouth qui ne lui a pas suffit pour décrocher le baccalauréat mais qui lui a permis de faire une belle carrière politique. Se souvenir des têtes de tous les boulistes et tous les chasseurs de La Tinée ou d'ailleurs est une qualité indispensable si on veut arriver au top dans ce métier.

Malheureusement pour Cri-Cri, j'ai aussi une bonne mémoire. Assez bonne pour me souvenir que son directeur de campagne, le député Ciotti a déposé il y a quelques mois une proposition de loi contre le démarchage téléphonique à domicile. Une excellente initiative s'il en est. Quelle ne fut donc pas ma surprise aujourd'hui d'être dérangé pendant la sieste par un appel enregistré de Cri-Cri me déclamant par robot interposé sa passion dévorante pour Nice.

J'ai du mal à imaginer qu'une telle initiative ait pu être prise sans l'aval du directeur de campagne, l'homme qu'on surnommait jadis Von Ciotti dans les couloirs du Conseil Général.

Alors Eric je te le dis comme je le pense, tu me fends le coeur une nouvelle fois. Que tu nous prennes pour des imbéciles, on a l'habitude. Mais me réveiller pendant la sieste, ça c'est impardonnable!

Posté par Jaquou à 22:12 - Commentaires [42] - Permalien [#]

Most Wanted Jaquou

most_wantedLe FBI a sa toplist de criminels les plus recherchés mais Nice se creuse la tête actuellement pour connaître l'identité mystère de notre cher Jaquou. Pour être souvent en contact avec lui, il a même reçu quelques menaces dont il est difficile d'évaluer la portée. A son commencement, notre blog était, comme je le disais dernièrement, totalement confidentiel mais quand un journaliste de France 3 demande à Patrick Allemand si ce n'est pas lui qui est derrière En Bas à Droite, mon sang n'a fait qu'un tour.

Les connexions journalières explosent, de nombreux journalistes locaux ont écrit à Jaquou pour le rencontrer mais en vain. Je suis un des rares sur Nice à connaître son identité. J'ai resisté longtemps à certains UMPistes qui, ne sachant pas qui j'étais, me disaient qu'il donnerait beaucoup pour le connaître alors tremble Jaquou car... je vais bientôt mettre aux enchères sur Ebay ton identité.

Mais je ne veux pas avoir ton bétonnage sous le Palais de la Mediterranée sur la conscience, mon jaquou, alors le prix de réserve sera le prix d'un aller simple pour Punta Del Este majoré de quelques centaines d'euros pour ton argent de poche!

A moins que nos nombreux lecteurs m'en dissuadent ou ....me proposent dès maintenant un prix !

Envoyez un mail sur jaquoupuntadeleste@gmail.com

Posté par nissa_ficanas à 13:26 - Commentaires [3] - Permalien [#]

06 mars 2008

La dernière ligne droite

DarkVador3Peyrat et le côté obscur de la force
Poussé par son entourage à un dernier coup d'éclat, Jacques Peyrat a failli tenir ce matin une conférence de presse qui aurait fait, à n'en pas douter, un sacré raffut. Selon nos renseignements, l'objet était de faire des révélations prétendument explosives sur un membre proche de la famille d'un de ses concurrents (devinez lequel!). Finalement, le vieux lion, fidèle à son code d'honneur, s'est refusé à choisir le côté obscur de la force. Au grand dam des Ayatollah de son propre camp...


ziriako_1076508608_giscardLe débat de second tour incertain
Alors que France 3 a d'ores et déjà prévu, comme pour toutes les autres grandes villes de France, un décrochage régional pour le débat de second tour qui devrait opposer Christian Estrosi, Patrick Allemand et Jacques Peyrat, il semble une nouvelle fois que les choses ne seront pas simples. En dépit de ses promesses d'accepter le débat après le premier tour, Cri-Cri ne serait pas du tout chaud à l'idée de se retrouver pris en étau entre ses deux concurrents. Comme à son habitude, son staff aurait émis des idées de changement de formule, histoire de se donner toutes les chances de faire capoter le débat. Le remake du débat d'I-Télé semble bel et bien en en marche.


De l'EPO dans les farcis de Ninou ?

ALLEMAND s'emporte quand il parle corruption

Patrick Allemand, alias Ninou, avait la réputation d'un élu compétent et honnête, mais en début de campagne certains de ses amis regrettaient ouvertement sa timidité alors qu'il s'apprêtait à affronter deux poids lourds. Il semble au vu de ces images postées par un(e) fan sur dailymotion que Ninou ait enfin fendu l'armure. Ou alors, l'ancien cycliste émérite qu'il est a simplement "salé la soupe" (ou les farcis!) comme on dit dans le jargon du milieu. Le laboratoire anti-dopage de Chatenay-Malabry aurait reçu une lettre anonyme (signée par les mystérieux époux M.) exigeant sur le champ un contrôle anti-dopage inopiné!

Posté par nissa_ficanas à 22:10 - Commentaires [16] - Permalien [#]

04 mars 2008

En bref

lionLe vieux lion est fatigué
Galvanisés par des rumeurs de sondage RG le donnant en tête, Jacques Peyrat et son entourage sont tombés de haut au moment de la publication du sondage. A 22%, la remontée est pourtant belle mais la simulation de 2ème tour est particulièrement cruelle : le maire sortant ne gagnerait aucune voix entre les deux tours. Même si une manipulation de Nice-Matin et du duo Estrosi-Ciotti est très fortement soupçonnée, on a bien compris au sein de l'Entente Républicaine qu'il y avait un fond de vérité dans cette stagnation.
Depuis, J. Peyrat apparait résigné et un brin mélancolique, à l'image de sa déclaration d'amour à Simone Monticelli et à ses opposants de gauche lors du dernier Conseil municipal. Sa campagne a pris des allures de tournée d'adieu. Désormais il n'a plus qu'un seul but : partir dignement, avec le sentiment du devoir accompli. C'est à dire faire battre "les chacals" Estrosi et Ciotti.

VIGN_3045320074895_H250_L250Oranges amères

Au MoDem, c'est également la soupe à la grimace depuis le sondage qui crédite la liste conduite par Hervé Caël de 2,5%. La déception a été d'autant plus grande qu'ils espéraient avoir recueilli mécaniquement les faveurs de bon nombre de déçus de Christian Estrosi et avoir tiré partie de l'isolement de Patrick Mottard. Du coup des tensions latentes ont ressurgi. Hervé Caël qui était déjà contesté par une partie de la base (en particulier par Cap 21, la branche écolo du MoDem, qui a refusé de participer à sa liste, soupçonnant un ralliement à l'UMP entre les deux tours) est clairement fragilisé. D'autant que sa base et ses partenaires (le PRG et le MEI) sont plutôt enclins, même si c'est sans grand enthousiasme, à rallier la liste de Patrick Allemand au soir du 1er tour. Mais le passé très marqué à droite du tête de liste leur fait partager les craintes des responsables de Cap 21 et le 9 au soir ou le 10 au matin, le MoDem et la coalition arc en ciel risquent d'exploser.

t_tomates3Ninou fait de la résistance!
Patrick Allemand que les caméras de Canal + ont surpris en train d'être appelé "Ninou" par la poissonnière de St Roch, qui lui promettait de la bonne poutine, a allègrement continué dans le registre du nissart socialiste avant-hier lors de son meeting à Acropolis. Enivré par les drapeaux niçois et l'ambiance d'une salle comble (il faut le comprendre, ce n'est pas tous les jours que les socialistes vivent ça dans cette ville), entre deux tirades contre Christian Estrosi sur qui il a tapé comme un sourd, le chef de file de la gauche s'est inquiété... de la menace qui pèse sur la cuisine niçoise. "On ne trouve plus de vrais farcis dans le Vieux-Nice!" s'est-il indigné. Aucun candidat n'y avait pensé avant lui mais si les mangeurs de farcis entrent en résistance avec Ninou, alors la grande alternance n'est peut-être plus très loin.

Dernière minute (21H38) : Pour ne pas déroger à la règle, je vous livre le sondage Sofres-Figaro à paraitre demain. Quelques jours après le sondage du même institut pour Nice-Matin il ne fallait pas s'attendre à de grands bouleversements. Le seul changement notable est la montée de Patrick Allemand au 1er tour (23% en hausse de 3 points). Jacques Peyrat perd 2 points au 1er tour (20%) et passe en 3ème position derrière Allemand, mais il en gagne un au 2ème tour (Allez comprendre...). Christian Estrosi gagne un point au 1er tour (40) et reste stable au second. Pour le reste, Patrick Mottard et Lydia Schénardi perdent un point (respectivement 7,5% et 3,5%). Le reste de candidats est quasiment stable.


Posté par Jaquou à 11:04 - Commentaires [33] - Permalien [#]

29 février 2008

Mais que fait Maître Capello ?!


Posté par nissa_ficanas à 21:57 - Commentaires [60] - Permalien [#]

28 février 2008

Eric, tu nous fends le coeur!

PartieDeCartesVoici la réaction d'Eric Ciotti au sondage de ses amis de Nice-Matin.

"Le sondage publié, aujourd’hui, par Nice-Matin place Christian ESTROSI largement en tête des intentions de vote, que ce soit au premier ou au second tour. Ce résultat est naturellement extrêmement positif puisque ses concurrents se situent, pour l’un, à 10 points derrière et, pour le maire sortant, à 22 points derrière Christian ESTROSI.

Ce sondage est d’autant plus satisfaisant qu’il intervient dans un contexte politique local et national, particulièrement trouble.

Au plan national, un véritable déchaînement médiatique s’est abattu sur le Président de la République et sur la majorité. Des attaques personnelles, totalement déplacées et injustes, visent en permanence Nicolas SARKOZY et s’assimilent à un véritable lynchage.

Au plan local, tous les candidats en présence, sans exception, ont fait de Christian ESTROSI une cible. Un d’entre eux n’hésitant pas à manier l’insulte dans un contexte de diffamation permanente, de diffusion de fausses informations, d’intimidations.

Ce résultat renvoie à la lecture de tous les sites ou de tous les blogs qui, jusqu’à hier, se livraient à des manipulations en diffusant de faux sondages inventés, dans le but de tromper les électeurs niçois.

Aujourd’hui, plus que jamais, la victoire est en vue. Je suis convaincu que cette victoire peut être acquise, dès le premier tour.

J’appelle les niçoises et les niçois à voter utile. Je m’adresse, notamment, à tous ceux qui, en toute bonne foi, avaient fait le choix de soutenir le maire sortant. Le résultat de ce sondage montre que celui-ci n’est plus dans la course.

Le seul vote utile pour faire gagner NICE, pour donner, demain, du poids à son maire et pour résoudre les grands problèmes que rencontre notre cité, c’est le vote Christian ESTROSI dès le premier tour."

Eric Ciotti met en cause des sondages inventés. Je ne peux pas croire qu'il met En bas à droite, dont il est une star, dans le même sac. Car si nous avons évoqué avec toutes les précautions d'usage (et même un brin d'incrédulité) une rumeur des RG dont toute la ville parlait (et que le Canard enchainé a failli publier), le seul sondage dont nous avons parlé récemment est celui-ci. Et il était plutôt généreux pour Cri-Cri qui était annoncé entre 40 et 45%. Allemand et Peyrat étaient eux situés autour de 20%.

Il n'était donc nul besoin de faire appel à Nice-Matin. Eric Ciotti a aussi des amis sur En bas à droite. Et regardez avec quelle ingratitude il nous traite!

Posté par Jaquou à 20:10 - Commentaires [66] - Permalien [#]

En bas a droite, star de Nice-Matin

enbas_280208

Depuis quelques jours et campagne oblige, j'avais fait regardé à mon ami Jaquou que nous battions des records de fréquentation, toutes proportions gardées. En effet, les débuts du blog furent difficiles et les 30 visiteurs quotidiens ne constituaient qu'une part confidentielle d'internautes niçois férus de politique.

Force est de constater que nous sommes aujourd'hui entrés en fanfare dans le paysage internet niçois parmi l'ensemble des prétendants.

L'édition du 28/02/08 de Nice Matin fait un part belle à notre blog ainsi qu'à vous, nos lecteurs assidus, en publiant vos commentaires. Rien que ça !!

Notre progression ne s'arrête pas là, un petit tour sur le site http://www.wikio.fr/blogs/top et l’on trouve ces chiffres fort intéressants :

Le blog d'ALLEMAND : 1062 ème position et 110ème position des blogs politiques
Le blog d’ESTROSI : …..24 643 ème position et 1459 ème position des blogs politiques
Le blog de CIOTTI : 3631ème position et 339ème position des blogs politiques
Le blog de MOTTARD : 1902ème position et 170ème position des blogs politiques

Dernier chiffre, notre blog fait une entrée fracassante directement en 1619ème position, et en 155ème position des blogs politiques !

Et oui, En bas à droite pulvérise tous les records et talonne maintenant le premier de la classe. Jaquou et moi-même avons décidé que nous ne comptions pas laissé ALLEMAND rester en pôle.

Tremblez Patrick Allemand, En bas à Droite est dans votre rétroviseur, et pas en tout petit !!!

Posté par nissa_ficanas à 17:27 - Commentaires [16] - Permalien [#]