lionLe vieux lion est fatigué
Galvanisés par des rumeurs de sondage RG le donnant en tête, Jacques Peyrat et son entourage sont tombés de haut au moment de la publication du sondage. A 22%, la remontée est pourtant belle mais la simulation de 2ème tour est particulièrement cruelle : le maire sortant ne gagnerait aucune voix entre les deux tours. Même si une manipulation de Nice-Matin et du duo Estrosi-Ciotti est très fortement soupçonnée, on a bien compris au sein de l'Entente Républicaine qu'il y avait un fond de vérité dans cette stagnation.
Depuis, J. Peyrat apparait résigné et un brin mélancolique, à l'image de sa déclaration d'amour à Simone Monticelli et à ses opposants de gauche lors du dernier Conseil municipal. Sa campagne a pris des allures de tournée d'adieu. Désormais il n'a plus qu'un seul but : partir dignement, avec le sentiment du devoir accompli. C'est à dire faire battre "les chacals" Estrosi et Ciotti.

VIGN_3045320074895_H250_L250Oranges amères

Au MoDem, c'est également la soupe à la grimace depuis le sondage qui crédite la liste conduite par Hervé Caël de 2,5%. La déception a été d'autant plus grande qu'ils espéraient avoir recueilli mécaniquement les faveurs de bon nombre de déçus de Christian Estrosi et avoir tiré partie de l'isolement de Patrick Mottard. Du coup des tensions latentes ont ressurgi. Hervé Caël qui était déjà contesté par une partie de la base (en particulier par Cap 21, la branche écolo du MoDem, qui a refusé de participer à sa liste, soupçonnant un ralliement à l'UMP entre les deux tours) est clairement fragilisé. D'autant que sa base et ses partenaires (le PRG et le MEI) sont plutôt enclins, même si c'est sans grand enthousiasme, à rallier la liste de Patrick Allemand au soir du 1er tour. Mais le passé très marqué à droite du tête de liste leur fait partager les craintes des responsables de Cap 21 et le 9 au soir ou le 10 au matin, le MoDem et la coalition arc en ciel risquent d'exploser.

t_tomates3Ninou fait de la résistance!
Patrick Allemand que les caméras de Canal + ont surpris en train d'être appelé "Ninou" par la poissonnière de St Roch, qui lui promettait de la bonne poutine, a allègrement continué dans le registre du nissart socialiste avant-hier lors de son meeting à Acropolis. Enivré par les drapeaux niçois et l'ambiance d'une salle comble (il faut le comprendre, ce n'est pas tous les jours que les socialistes vivent ça dans cette ville), entre deux tirades contre Christian Estrosi sur qui il a tapé comme un sourd, le chef de file de la gauche s'est inquiété... de la menace qui pèse sur la cuisine niçoise. "On ne trouve plus de vrais farcis dans le Vieux-Nice!" s'est-il indigné. Aucun candidat n'y avait pensé avant lui mais si les mangeurs de farcis entrent en résistance avec Ninou, alors la grande alternance n'est peut-être plus très loin.

Dernière minute (21H38) : Pour ne pas déroger à la règle, je vous livre le sondage Sofres-Figaro à paraitre demain. Quelques jours après le sondage du même institut pour Nice-Matin il ne fallait pas s'attendre à de grands bouleversements. Le seul changement notable est la montée de Patrick Allemand au 1er tour (23% en hausse de 3 points). Jacques Peyrat perd 2 points au 1er tour (20%) et passe en 3ème position derrière Allemand, mais il en gagne un au 2ème tour (Allez comprendre...). Christian Estrosi gagne un point au 1er tour (40) et reste stable au second. Pour le reste, Patrick Mottard et Lydia Schénardi perdent un point (respectivement 7,5% et 3,5%). Le reste de candidats est quasiment stable.