tom_and_jerry1_772201D'un côté on attendait la sortie du Canard enchainé du jour avec fébrilité, de l'autre on l'espérait avec jubilation, mais l'affaire du Falcon n'a pas rebondi aujourd'hui. Si un article est bien consacré à l'affaire, c'est pour railler les excuses de Christian Estrosi devant la presse nationale et son attitude "droit dans mes bottes" devant la presse locale, en particulier face à l'effrontée de France 3 Côte d'Azur qui a mis l'affaire sur le tapis le jour de la présentation du programme.

La rumeur de "la passagère clandestine" n'a pas été rélayée... faute de preuve. Et ce n'est pourtant pas faute d'avoir cherché car tous les médias nationaux, le Canard en tête, sont à l'affut d'un signe de la présence de cette demoiselle, voire d'autres intrus, dans l'avion. Mais à la police de l'air et des frontières rien ne filtre et les images du voyage tournées par les chaines publiques ont mystérieusement disparu.

Qu'à cela ne tienne, les journalistes, du moins ceux des médias nationaux, continuent leurs investigations, persuadés qu'on leur cache quelque chose. Persuadés aussi que la preuve d'une présence intruse ajoutée au détournement de l'avion sur Nice alors qu'il était en plein vol pourrait faire imputer une partie des 138.000 euros qu'a couté le Falcon 900 au compte de campagne de Christian Estrosi. Ce dernier aurait dans l'immédiat fait suspendre toute dépense nouvelle par son mandataire financier. Le pauvre homme ne doit pas dormir beaucoup ces derniers temps. Et il n'est pas le seul...